Ciné

Publié le 28 juillet 2015 | par Mr Méchant

0

88

Katharine Isabelle est une actrice monumentale. Une révélation à laquelle nous avons été confrontés avec le sublime Ginger Snaps, bobine qui se classe aisément parmi les cinq meilleurs films de loups-garous. Malheureusement, son talent et son charme ne lui ont toujours pas permis d’atteindre les hautes sphères, celle-ci étant coincée dans la case horreur/gore, dont il est toujours difficile de s’extirper, il suffit de voir le parcours de Jamie Lee Curtis pour s’en rendre compte. En l’état elle n’est qu’une roue de secours sur laquelle ont tendance à se reposer certains films à la qualité douteuse (13 Eerie, par exemple), et ce 88 n’est pas là pour déroger à la règle. Pire, il est si mauvais qu’il tente même une seconde cartouche, Christopher Lloyd, qui se fait tellement chier qu’il ne cabotine pas, ce qui doit bien être la première fois de sa vie (à noter aussi la présence de Michael Ironside, hélas présent à l’écran que bien trop peu de temps).
Dès le début le métrage est idiot et prévisible, une femme se réveille, amnésique, puis elle rencontre un type qui lui révèle que son grand amour a été assassiné et qu’avant de perdre la mémoire elle avait prévu de se venger. On assiste donc à un spectacle linéaire, jonché de gunfights ridicules, de dialogues insipides et d’éclairages foireux, curieusement entrecoupés de flashbacks à la l’imagerie plutôt bonne, bien qu’un peu trop instagram-style par moment.
La réalisatrice April Mullen nous avait offert un zombie-movie familial sympathique avec Dead Before Dawn 3D, néanmoins on sent qu’elle veut passer à une étape supérieure, plus violente et crue, hélas elle se retrouve perdue avec un scénario usé au possible (le scénariste Tim Doiron n’a fait que reprendre les grandes lignes de Memento) et laisse tout reposer sur les épaules de Katharine Isabelle, toujours aussi professionnelle et venant sauver l’ensemble du zéro pointé.
88 est un métrage ennuyeux dont la finalité est prévisible dès les premières minutes, rendant l’ensemble poussif, et dont les quelques pauvres scènes d’action, certes sanglantes, ne suscitent que peu d’intérêt. Pour du vrai bon Katharine Isabelle rabattez-vous plutôt sur American Mary.

88 Mr Méchant

En bref...

1


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags:


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Action, Thriller
Réalisation : April Mullen
Scénario : Tim Doiron
Bande-originale : nc
Durée : 88 min
Année de production : 2015
Sortie pays d'origine : 06/01/2015
Sortie française : nc
Certification US : nc
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : WANGO Films
Récompenses : nc
Pays : Canada
Site Web : http://www.88themovie.com/
Langue originale : Anglais
Titre original : 88
Distribution : Katharine Isabelle, Christopher Lloyd, Tim Doiron, Kyle Schmid
Synopsis : A young woman comes to in a roadside diner with no idea where she is or how she got there. Split between two timelines, she gets taken on a violent journey as she seeks out the person responsible for her lover's death.
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    12 Extraordinary-Tales-review-Front punisher-histoire-secrete-cover The-Monster-Review-Mom-Daughter
  • Derniers articles