Ciné

Publié le 16 février 2016 | par Mr Méchant

0

Cabin Fever

Eli Roth, nouveau petit protégé de Quentin Tarantino après qu’il ait perdu le contrôle sur sa précédente créature, Robert Rodriguez, chien fou d’Hollywood, s’était grandement distingué en 2003 avec son Cabin Fever, qui laissait entrevoir un avenir prometteur. Tout y était, une ambiance oppressante, un humour un peu beauf collant bien au genre, ainsi qu’une bonne dose de gore via un virus dévoreur de chair. Puis, ce remake a été annoncé, et encore une fois nous nous sommes retrouvés confrontés à l’absurdité des remakes, qui consiste presque exclusivement à prendre des bons films et en faire de la merde, et c’est d’autant plus absurde lorsque le métrage n’est pas si vieux que cela.
Ici, n’espérez rien de nouveau, le scénario étant à peu de choses près le même que l’original, et hormis les acteurs changés, on a un peu l’impression de jouer au jeu des sept erreurs. Le shérif devient une jolie blonde, le glandu de la bande a un fusil automatique au lieu d’un semi-automatique, le cochon est déjà mort lorsque la dame patibulaire l’éventre en gueulant, mais surtout les principales répliques humoristiques ont été supprimées, de même que les passages les plus gores. Comme si cela ne suffisait pas, le réalisateur n’a visiblement pas la même passion que Roth pour l’angoisse, en résulte quelque chose de très poussif, et la bande-originale de Angelo Badalamenti ayant été amputée, le constat est sans appel, rien de l’âme de l’original n’a été conservé. On en vient même à se demander ce que Roth est venu faire dans cette affaire, co-scénariste et co-producteur massacrant sa propre création, essayant de la rendre plus sérieuse, or le succès de l’original résidait justement dans son fragile équilibre entre épouvante et humour.
Non, il n’y a absolument rien qui justifie de voir cette nouvelle version, et si malgré tout vous vous laissiez tenter, nul doute qu’après vous ayez envie de revoir celui de 2003, ce qui, en étant le plus optimiste du monde, est la seule chose positive à retenir de ce remake.

Cabin Fever Mr Méchant

En bref...

Il n'y a absolument rien qui justifie de voir cette nouvelle version, et si malgré tout vous vous laissiez tenter, nul doute qu'après vous ayez envie de revoir celui de 2003, ce qui, en étant le plus optimiste du monde, est la seule chose positive à retenir de ce remake.

0


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Horreur
Réalisation : Travis Zariwny
Scénario : Randy Pearlstein
Bande-originale : Kevin Riepl
Durée : 99 min
Année de production : 2016
Sortie pays d'origine : 12/02/2016
Sortie française : nc
Certification US : NOT RATED
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : Pelican Point Media, Contend, Armory Films
Récompenses : nc
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Cabin Fever
Distribution : Gage Golightly, Matthew Daddario, Samuel Davis, Nadine Crocker
Synopsis : Ayant loué une cabane dans la forêt pour y fêter la fin de leurs études, une bande de cinq jeunes voit leur fête tourner au massacre lorsqu’ils croisent un homme infecté par un mystérieux virus dévorant la chair de ses victimes.
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Cabin Fever - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    81 99 Frankenstein-Created-Bikers-Trailer turbo-kid
  • Derniers articles