Animation

Publié le 21 janvier 2012 | par Mr Méchant

5

5cm per second

Après quelques productions intéressantes, revoici Shinkai, qui sans surprise, bâtit une nouvelle fois son histoire autour de la séparation et de la solitude. Des thématiques qui lui sont chères, mais qui l’avaient handicapé avec des écritures trop complexes ou des fautes de goût, mais cette fois ci il va au plus simple, plaçant son histoire à notre époque, à la fois dans Tokyo et les zones rurales, délaissant les mechas et autres inventions fantaisistes afin de mieux se concentrer sur l’histoire elle-même. Dès l’ouverture les plans en jettent, une rue, des pétales de fleurs qui tombent comme de la neige, un couloir de lycée avec une lointaine lumière, l’auteur veut s’affirmer et montrer tout de suite chez qui on est. Il aime les lumières de Tokyo, artificielles ou non, que ça soit celle d’une flamme ou d’un voyant de distributeur de boisson, montrant encore une nouvelle fois le soucis du détail qu’on lui connaît. Il pousse même le vice jusqu’à donner à un intérieur de train un réalisme rarement atteint, avec certaines textures d’une finesse les rendant presque palpables.
Il aime aussi les chutes d’objets, c’est pour cela qu’il enchaînera automne et printemps, lui permettant de faire tomber pétales de fleurs de cerisiers, à cinq centimètres par seconde, puis flocons de neige, sous tous les angles, tous les focus, et toutes les vitesses possibles, réussissant à donner un côté rural à Tokyo, qui passe de mélancolique avant la séparation à froid ensuite. Le personnage se permet même de faire revivre le printemps à nos protagonistes, qui une fois réunis, revivent l’automne sous les flocons d’hiver. Une vraie féerie visuelle, mais si cet aspect est grandement réussit, son histoire elle-même a tout pour diviser le public. Shinkai s’immisce dans les journaux intimes de deux enfants qui deviennent ados puis adultes, et forcément, ce genre de sujet aura tendance à en rebuter plus d’un.


Bref, 5cm per second vient une nouvelle fois prouver que Shinkai sait manier son sujet, et son côté fleur bleue nous donnera le sentiment d’être absorbé dans un gros chamallow, bien que tout le monde n’y soit pas réceptif.
Après The voices of a distant star et La Tour au-delà des nuages, l’auteur nous montre qu’il a appris de ses erreurs, et réussit enfin à nous faire partager ses émotions, sans que rien ne vienne l’entacher (si ce n’est certains effets lumineux un peu too-much, renvoyant d’ailleurs à ceux de La tour au-delà des nuages).
Pour conclure, les amateurs de dramas auront un produit de qualité livrant de multiples facettes, allant de la tristesse de l’enfant jusqu’à la nostalgie du jeune adulte, évitant le côté fataliste de bon nombre de productions du genre. A l’inverse, si le genre ne fait pas partie de vos favoris, regardez autre chose, à moins de n’avoir uniquement envie d’en admirer les décors.
Mention spéciale pour le générique, placé délibérément à la fin, et rythmé par l’un des slows les plus vendus au , One More Time, One More Chance de Masayoshi Yamazaki. Shinkai voulait avec ce choix finir sur la note la plus romantique qui soit, et à laquelle aucun nippon n’aura pu être insensible. Cela vient d’ailleurs clôturer l’ensemble avec une touche d’espoir, de joie de vivre, tranchant littéralement avec les précédentes créations de l’auteur, et tendant à faire penser qu’il a abandonné une époque d’incertitude et de peur, et avance d’un pas confiant vers l’avenir, avec un regard bien moins fataliste et cynique.

5cm per second Mr Méchant

En bref...

4


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



  • Et bien moi je n’y vais pas par quatre chemins, il s’agit là du plus bel animés existant. Artistiquement, on dépasse le chef d’oeuvre, techniquement, c’est juste incensé de penser que ce type fait presque tout tout seul. Pour l’histoire, c’est une question de goût et de sensibilité. Pour ma part j’ai vraiment été touché. C’est une belle histoire d’amour de jeunesse qui peut parler à tout le monde. Je suis vraiment impressionné par cet animé, et je regrette qu’aucune édition Blu-ray ne vienne lui faire honneur. D’après l’éditeur, ce serait jeter le pognon par les fenêtre en quelque sorte. La peur de ne pas vendre assez. J’ai une version 1080P, et c’est tout simplement « epoustouflant » de beauté.

    • Clique sur le lien Amazon, tu verras qu’il est prévu pour 2012 😉

  • Oh mon dieu !! un miracle de Kazé. Je les ai travaillé six mois au moment de la sortie DVD (c’était mon métier) et le patron ne voulait pas. C’est une très bonne nouvelle, excepté pour ceux qui ont acheté le dvd. Et la différence est HALLUCINANTE.

    • Moi je les prends qu’en import sur cdjapan. Mais bon c’est un peu chiant quand t’as des gosses qui peuvent pas les voir à cause de la langue…

  • kimsarang

    Il est prévu le 7 mars prochain en bluray 😀

    http://video.fnac.com/a4018528/5-cm-par-seconde-Blu-Ray-Blu-Ray

Genre : Animation, Drame, Romance
Réalisation : Makoto Shinkai
Scénario : Makoto Shinkai
Bande-originale : nc
Durée : 63 min
Année de production : 2007
Sortie pays d'origine : 03/03/2007
Sortie française : nc
Certification US : TV-PG
Certification FR : nc
Budget : 5.000.000$
Box-Office : nc
Production : CoMix Wave
Récompenses : 1 victoire.
Pays : Japon
Site Web : nc
Langue originale : Japonais
Titre original : 5 Centimeters Per Second
Distribution : Kenji Mizuhashi, Yoshimi Kondou, Satomi Hanamura, Ayaka Onoue
Synopsis : Takaki et Akari sont deux camarades de classe de l'école primaire. Au cours de leur temps ensemble, ils sont devenus des amis proches. Leur relation est testée lorsque Akari déménage dans une autre ville à cause du travail de ses parents. tout les deux luttent pour conserver leur amitié, alors que le temps et la distance semblent lentement les séparer. Lorsque Takaki découvre qu'il est en train de s'éloigner définitivement, il décide de rendre une dernière à visite à Akari.
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


5cm per second - Bande-annonce VOST

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    dldkict Rampage-Bill grudge-sadako pre-alpha
  • Derniers articles