Action

Publié le 18 août 2012 | par Mr Méchant

0

Battleship

C’est un fait, les blockbusters à base d’invasions extraterrestres ont toujours été d’une bêtise allant au-delà de toutes limites. Une chose qui n’a d’ailleurs vraisemblablement pas plu au cinéaste Peter Berg, sans cesse capable de changer de registre depuis son Very Bad Things, réinventant le modèle du super-héros antipathique avec Hancock.
Dès les premières minutes on voyage en terrain connu, le jeune con interprété par Taylor Kitsch nous rappelant furieusement le capitaine Kirk rebelle et insolent du long-métrage de J.J. Abrams. En guise d’introduction on a tout un tas de séquences avec des scientifiques stéréotypés qui posent le décor avec des explications vitesse grand V, et c’est limite bien plus agréable de ne pas les voir davantage, on n’a pas besoin de savoir qu’une pêche brûle si on y fout le feu…
Kitsch se retrouve sur son bateau, aime la fille de son supérieur, mais comme il est incapable de se contrôler toutes ses chances s’effondrent, mais cela c’était sans compter sur l’arrivée d’un petit escadron d’aliens censés tâter le terrain et renvoyer un rapport à leur bureaucratie. Monumentale erreur pour eux, ils posent un dôme afin de contenir toute attaque, ce qui aurait été efficace s’ils n’avaient pas enfermés avec eux le-dit héros ainsi que toute une flotte de la marine. Puis là ça y est, on sait que ça démarre lorsqu’une succession de money-shots tous plus renversants les uns que les autres s’enchainent presque sans discontinuer et se renouvelant sans cesse. Une véritable frénésie créative a émergé du crâne de qui réussit à nous émerveiller devant tant de chahut et d’ popcorn.

Tout le monde a son utilité et le vaste casting masculin a le droit à tous ses moments de bravoure, sonnant comme un véritable film de propagande pour la marine, en plus que de nous rappeler que l’on en a plein le fion des grosses machines usant de la gente féminine pour vendre, ici les femmes sont absentes pour nous offrir une féerie de testicules ballottant dans une baston frénétique ô combien gay friendly. Ouais, y’en a marre d’un teen un peu con comme Shia LaBeouf qui nous emmerde avec ses peines de coeur. Et puis ici les bidasses ne sont pas de simples objets du décor comme dans Transformers, ici ils sont omniprésents et omniscients, rappelant qui sont les vrais héros: des humains, et non des robots en CGI totalement incompréhensibles avec leur voix vocodée dégueulasse. Et qu’à cela ne tienne que l’un d’eux soit cul-de-jatte tenant sur deux frêles prothèses, il a lui aussi droit à son moment de gloire en faisant avaler ses dents mano a mano à un extraterrestre qui s’est cru à une cosplay party sur le thème de Crysis. Et les vieux matelots qui viennent glandouiller sur un bateau-musée, sont-ils bons à mettre aux rebuts ? Que nenni ! Space Cowboys a laissé son empreinte tout comme les humains laissent la leur au cul des envahisseurs.
En somme Battleship est probablement le meilleur blockbuster de ces 10 dernières années, certainement car Berg réinvente le genre comme il le faisait avec Hancock. Fini les virus pour couler les vaisseaux aliens, fini les crétins qui nous saoulent en répétant des blagues foireuses durant toute une pellicule, ici on a du spectacle jouissif à tous les instants, plus jouissif encore que ne l’est le plaisir de couler un porte-avion adverse lors d’une partie de bataille navale (d’ailleurs le film est inspiré de ce même jeu, appelé « Battleship » en anglais), cela étant décuplé par une stratégie de combat bien huilée renvoyant directement au jeu, changeant des merdiers habituels totalement chaotiques (qui a dit Avengers ?). La seule chose que l’on pourrait reprocher est le travail fait en post-production, consistant à donner une teinte orange à tout le monde (même au black !) ainsi qu’une bleutée à tout le décor, en plus de rajouter des lens-flares dans tous les sens, ce qui confère à la bobine un aspect très fashion qui marche bien depuis Star Trek (et repris dans tous les films de , que ce soient les Marvel, Total Recall ou Lockout), mais pique aussi très vite l’oeil du cinéphile un peu esthète. Mais soit, à tort ou à raison ces rajouts se font vite oublier tant la bobine nous rappelle qu’avec un peu d’imagination (et une absence de 3D, renvoyée au rang de gadget grâce à une mise en scène de folie !), la mer, souvent synonyme de paix et sérénité, peut être le centre d’une grande , tout comme Abyss l’était en son temps.

Battleship Mr Méchant

En bref...

4


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Action, Aventure, Science-fiction
Réalisation : Peter Berg
Scénario : Erich Hoeber, Jon Hoeber
Bande-originale : Steve Jablonsky
Durée : 131 min
Année de production : 2012
Sortie pays d'origine : 18/05/2012
Sortie française : nc
Certification US : PG-13
Certification FR : nc
Budget : 209.000.000$
Box-Office : 303.025.485$
Production : Universal Pictures, Hasbro, Bluegrass Films, Film 44
Récompenses : 4 victoires & 14 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : http://www.battleshipmovie.com/
Langue originale : Anglais, Thaï
Titre original : Battleship
Distribution : Taylor Kitsch, Alexander Skarsgård, Rihanna, Brooklyn Decker
Synopsis : Océan Pacifique… Au large d’Hawaï, l’US Navy déploie toute sa puissance. Mais bientôt, une forme étrange et menaçante émerge à la surface des eaux, suivie par des dizaines d’autres dotées d’une puissance de destruction inimaginable. Qui sont-ils ? Que faisaient-ils, cachés depuis si longtemps au fond de l’océan ? À bord de l’USS John Paul Jones, le jeune officier Hopper, l’Amiral Shane, le sous-officier Raikes vont découvrir que l’océan n’est pas toujours aussi pacifique qu’il y paraît. La bataille pour sauver notre planète débute en mer.
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Battleship - Bande-annonce VF

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    9 16 bill aliens-vs-predator-requiem
  • Derniers articles