Action

Publié le 13 septembre 2012 | par Mr Méchant

2

Battlestar Rebellion : Prisoners of power

Mon Dieu mais qu’est-t’il arrivé à la Mère Patrie, qui par le passé nous a livré de superbes piliers de la , à se fourvoyer en essayant de faire du blockbuster dénué d’intelligence et cherchant à combler les vides par d’incessantes démonstrations techniques, dont combats, explosions et autres effets-spéciaux (ratés) ?
Imaginez aussi qu’une suite de deux films de 2h30 soit compressée en un seul de 2h et vous avez ce Battlestar Rebellion : Prisoners of power. Un handicap qui dès le départ n’aide pas cette pellicule, la rendant totalement décousue et insupportable. Les événements s’enchainent à vitesse accélérée, ne font preuve d’aucune structure narrative digne de ce nom, donnant l’impression au spectateur que quelqu’un a foutu du GHB dans son Gin.
Evidemment cette bobine collectionne les tares, dont la plus grosse, un acteur () qui ressemble à une version Russe d’Alex Pettyfer, ayant l’air d’un twink spécialiste du gonzo porn gay. Difficile pour les amateurs de burnée de se projeter dans ce personnage qui semble être placé ici pour plaire aux midinettes.

Les effets-spéciaux ratés sont aussi l’autre talon d’Achille du métrage. Néanmoins la première séquence du film est en CGI, et comme c’est franchement dégueulasse, vous savez immédiatement à quoi vous allez avoir affaire. Puis le design global est une resucée de tout ce qu’on a déjà vu auparavant. Sinogrammes, zeppelins dans la ville, on nous sert du Blade Runner cheap saupoudré d’influences héritées d’Equilibrium auxquelles une bonne dose de nazisme a été ajoutée, mêlées à une célébration militaire rappelant Starship Troopers (sans oublier le méchant stylé façon Gary Oldman dans Le 5ème Elément). Et je ne vous parle même pas des voitures qui ressemblent à des Lada tunées ressemblant aux véhicules en plastique de Judge Dredd.
Un gros nanar évidemment, mais un nanar laborieux qui ne fait même pas rigoler comme les productions The Asylum. S’il y a bien quelque chose que l’on pourra apprécier ce sont les quelques chorégraphies de combat plutôt réussies, mais comme il n’y a qu’elles qui le sont on regrette qu’il n’y en ait pas plus.
Fin expédiée donnant suite à un passage dont une grosse partie a été enlevée, tout défile sans que l’on n’y comprenne quoique ce soit et l’ensemble se clôt même sur des points de suspension. Du coup on connait pas la finalité de tout ça, ce qui est un comble lorsqu’on s’est fait chier pendant deux heures.
Quitte à regarde un mauvais film regardez Battlefield Earth – Terre Champ de Bataille. C’est un nanar, mais un bon nanar, le genre qui restera gravé à jamais dans votre mémoire et dont vous reparlez toute votre vie. Ici on a juste envie d’oublier tout ce que l’on a pu voir, mais une question subsiste, pourquoi Battlestar ? Un Battlestar est un vaisseau de combat dans la série Battlestar Galactica, hors ici il n’y a pas de combat spatiaux (et le titre original est Обитаемый остров, soit Île Inhabitée, cherchez le rapport…).

Battlestar Rebellion : Prisoners of power Mr Méchant

En bref...

1


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



  • cherycok

    Il me semble qu’il a été appelé comme ca car dans sa suite, il y a des vaisseaux et elle s’appelle Battlestar machin aussi. Du coup, commercialement parlant, c’est mieux que le premier volet s’appelle Battlestar aussi ^^

    • Mr_Mechant

      Il n’y a pas de suite. Comme dit dans la critique ce sont les deux films de 2h30 qui ont été remontés en un seul de 2h, ce que je souligne en expliquant que c’est totalement incompréhensible 😉

Genre : Action, Aventure, Science-fiction
Réalisation : Fedor Bondarchuk
Scénario : Marina Dyashenko, Sergei Dyashenko, Eduard Volodarskiy
Bande-originale : nc
Durée : 105 min
Année de production : 2009
Sortie pays d'origine : 23/04/2009
Sortie française : nc
Certification US : nc
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : 5.873.871$
Production : Art Pictures Studio
Récompenses : 1 victoire.
Pays : Russie
Site Web : nc
Langue originale : Russe
Titre original : Obitaemyy ostrov. Skhvatka
Distribution : Vasiliy Stepanov, Yuliya Snigir, Pyotr Fyodorov, Sergey Garmash
Synopsis : Nous sommes en 2157. L'âge d'or de la civilisation humaine. Les pilotes du Free Search Group sillonnent l'espace à la recherche d'un vaisseau spatial russe piloté par Maxim Kamerrer, 22 ans, qui s'est écrasé sur Saraksh, une lointaine planète habitée. Après de longues années d'une guerre nucléaire, une crise environnementale règne sur la planète et la société en place doit faire face à de graves problèmes sociaux et à une paix fragile. Le vaillant cosmonaute va découvrir une mystérieuse terre régie par les Pères Inconnus, cinq gouverneurs anonymes manipulant la conscience des habitants par le biais d'émetteurs spéciaux. Ici, Maxim fera la connaissance de nouveaux amis, aura des ennemis, trouvera l'amour et, après avoir traversé de nombreuses épreuves, il prendra finalement la tête d'un mouvement rebelle visant à défier les cinq avides gouverneurs…
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Battlestar Rebellion : Prisoners of power - Bande-annonce VF

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    53 64 tremors06-ward_bacon 2-Lava-2-Lantula-Team
  • Derniers articles