Ciné

Publié le 10 février 2013 | par Mr Méchant

0

Dead Sushi

Sushi Boobies

A peine une nouvelle bobine sortie que nous en propose déjà une autre. Voici donc que Zombie Ass laisse place à ce Dead Sushi, que l’on se serait attendu à voir être produit par Sushi Typhoon, mais qui finalement sort des écuries Nishimura Motion Picture Model Makers Group (oui il n’y avait que pour trouver un nom aussi absurde pour sa boite de prod). Pourtant l’oeuvre ne détone pas trop de ce que nous propose habituellement Sushi Typhoon, le pitch absurde étant évidemment le mot d’ordre, comme son nom l’indique implicitement. En gros on a la fille d’un maître du sushi qui se fait jeter de chez elle, son incompétence en cuisine étant une honte, et devient serveuse dans un hôtel/restaurant spécialisé dans le poisson cru. Il suffira d’une altercation entre la jeune femme et une bande de clients très malotrus pour que le clodo du coin vienne foutre sa merde en répandant un virus qui transforme le met nippon en de voraces petits monstres bien décidés à venger leurs amis de la mer. La suite n’est quant à elle qu’une évolution de la trame principale, avec du jeu de chat et souris entre créatures et humains, avec les inévitables mutations et autres idées impayables toujours là pour prolonger le fou rire (nunchaku en sushis, écumant du riz, un gentil sushi-omelette qui chante, des sushis qui baisent entre eux, et même un méchant à tête de thon armé d’une hache rappelant ces bons vieux épisodes de Bioman).
Tout ça fait pas mal rire, les répliques et commentaires sont toujours crétins et efficaces, tout comme les situations où les victimes réagissent avec un retard sidérant, mais c’est aussi là sa faiblesse, l’ensemble s’oriente un peu trop vers le WTF au détriment du gore, plaçant l’œuvre un gros cran en deçà de ce que l’on peut trouver habituellement chez Sushi Typhoon/Nikkatsu. On a bien des décapitations et autres effets sanguinolents, mais nous sommes loin des gerbes sans fin d’hémoglobines et idées titanesques comme a su nous en servir avec Helldriver ou Vampire girl Vs Frankenstein girl. Cela dit il n’est qu’ici responsable des effets-spéciaux, ça n’est pas son film mais celui d’Iguchi, et techniquement il assure toujours et c’est bien le minimum que l’on était en droit d’attendre.
Dead Sushi se révèle donc être un divertissement efficace dans la bêtise, mais pêche un peu par manque d’ambition et/ou de budget, l’énormité ayant pu aller beaucoup plus loin. s’en sort honnêtement, mais il reste certain que nous sommes loin de sa pièce maitresse The Machine Girl, parfait équilibre des genres.

Sushi Zombies

Dead Sushi Mr Méchant

En bref...

3


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d’Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l’occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Action, Comédie, Horreur
Réalisation : Noboru Iguchi
Scénario : Noboru Iguchi, Jun Tsugita
Bande-originale : nc
Durée : 92 min
Année de production : 2012
Sortie pays d'origine : 19/01/2013
Sortie française : nc
Certification US : nc
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : nc
Récompenses : nc
Pays : Japon
Site Web : nc
Langue originale : Japonais
Titre original : Dead Sushi
Distribution : Rina Takeda, Kentarô Shimazu, Takamasa Suga, Takashi Nishina
Synopsis : Fille d'un grand chef sushi renommé, Keiko, 21 ans, s'enfuit de sa maison pour ne plus avoir à subir des entraînements de kung-fu devenus trop stricts. Elle se réfugie dans une auberge où un staff excentrique et un groupe de pharmaciens en séminaire la ridiculisent. Mais un ancien pharmacien avide de vengeance répand un sérum capable de transformer les sushis en créatures affamées...
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Feed with such ID does not exist
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

    • We cannot display this gallery