Action

Publié le 1 décembre 2011 | par Mr Méchant

7

Drive

, si vous le connaissez pas, c’est le papa de l’adaptation US du manga/anime Guyver. Fier de son succès à transposer un univers Asiatique à la sauce Hollywoodienne, il s’y est remis, avec un casting — plus ou moins — Chinois, avec en tête d’affiche, et puis des sidekicks tous plus débiles les uns que les autres afin de coller aux codes du genre. On aura donc le black () qui sort des blagues pendant tout le film, ainsi que la nympho survoltée () faisant bien comprendre à chacune de ses phrases qu’elle sera prête à écarter les cuisses à celui des deux (ou les deux) qui le voudra.
Y’aurait de quoi glisser vers le nanar, notamment à cause d’une bande-originale absolument dégueulasse, sonnant pire que celle d’un épisode de Power Rangers, et donnant l’impression que le film date de 87 et non 97. Et puis il y a son bestiaire de méchants et seconds rôles, sortis de la série The Crow, sans compter bien sûr les dialogues hautement débiles, parlant d’une « Techno cyber énergie » (le truc que veulent voler les méchants à Dacascos), et baignant toujours dans un humour aberrant. Mais là où la production assure, c’est qu’elle va toujours à l’essentiel, servant le minimum de palabres afin de ne pas en ralentir le rythme, qui est, il faut l’avouer, effréné et imposant une succession de scènes qui en foutent plein la gueule, mettant en avant Dacascos dans des chorégraphies diablement bien fichues, mais également le must des années 90, des explosions titanesques.


Bref, Drive est un véritable testament de l’actioner à la sauce old-school mélangeant Asie et Hollywood. C’est d’ailleurs sans surprises que le film aura eu le droit au prix du meilleur long-métrage au festival Fant-Asia. Il est d’ailleurs regrettable que les producteurs l’aient privé de salles obscures, car il aurait très probablement pu rembourser son budget qui était étriqué (3,5 millions de $) au point que l’on se dise que le tout à dû demander beaucoup de bricolage.
Bien que ses codes eighties/nineties en fassent une perle, ils lui donnaient déjà un aspect légèrement kitsch à l’époque, sans non plus glisser vers le ridicule, mais il est indéniable que ceux-ci donneront aujourd’hui envie de le qualifier de nanar avec des scènes de baston fantastiques, exactement comme pour Guyver.
Clin d’œil improbable, le fait qu’un duo Asiatique/Black nous servent la même scène que dans Rush Hour, en voiture, et remuant la tête sur le rythme de la musique.
Pour conclure, si vous faites partie de la génération qui a adulé l’époque des Police Story, Time Cop et autres productions burnées et quasiment dénuées de scénario, vous aurez toutes les raisons de succomber au charme de cette production. Dans le cas contraire, vous aurez l’impression d’assister à une succession de démonstrations de Dacascos commentées par un black sous coke.
Mention spéciale qui ira en toute logique à , qui signait ici l’un de ses derniers bons premiers rôles. A noter qu’il aura continué à oeuvrer aux côtés du réalisateur et du scénariste de Drive, et Scott Phillips, dans leur série Kamen Rider.

Drive Mr Méchant

En bref...

3.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Action, Aventure, Science-fiction
Réalisation : Steve Wang
Scénario : Scott Phillips
Bande-originale : Walter Werzowa
Durée : 100 min
Année de production : 1997
Sortie pays d'origine : 06/08/1997
Sortie française : nc
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : 3.500.000$
Box-Office : nc
Production : NEO Motion Pictures, Overseas FilmGroup
Récompenses : 1 victoire.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Drive
Distribution : Mark Dacascos, Kadeem Hardison, John Pyper-Ferguson, Brittany Murphy
Synopsis : Toby Wong suit, promenade (Mark Dacascos), dont les employeurs à Leung Corporation de Hong Kong ont implanté dans sa poitrine un module bio-énergie qui améliore ses capacités physiques. Toby a échappé au contrôle de Leung Corporation et de faire son chemin à Los Angeles, où une société concurrente a proposé de retirer l'implant et lui donner sa vie back.After d'arriver à San Francisco, Toby rencontre - et, dans desparation, kidnappe - Malik Brodie (Kadeem Hardison), qui a les moyens de le faire à Los Angeles. Suivant de près sont des assassins professionnels et amateurs junk culture Vic Madison (Pyper-Ferguson John) et le hérisson (Tracey Walter), qui poursuivent Toby à l'emploi du président de la Leung Corporation, M. Lau (James Shigeta).
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Drive - Bande-annonce VF

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    96 What-We-Become-Review-Front Frankenstein-Created-Bikers-Trailer-Front Le-Matos-feat.-PAWWS-_No-Tomorrow-A-Turbo-Kid-Tale_-Directed-by-RKSS
  • Derniers articles