Ciné

Publié le 29 novembre 2011 | par Mr Méchant

0

Flirter avec les embrouilles

Quand on est un enfant adopté, est-ce bon de vouloir savoir qui son nos géniteurs ? Et surtout, est-ce bon quand la responsable des adoptions s’est plantée dans la paperasse, et que votre arbre généalogique vous embringue dans un road-trip qui va vous attirer tout un tas d’ennuis ? La réponse ne nous est pas vraiment donnée avec cette pochade, puisque ça n’est pas son but, celui-ci étant bien plus proche de la loi de Finagle, dure loi que connaîtra à nouveau dans la saga Mon beau-père et moi. Chacun de ses actes provoquant des réactions en chaînes, dans le seul but est de nous faire rire, sans jamais se prendre au sérieux. Allant de famille d’Ecossais à camionneur fou, il déchante, tout en gardant son self-control, et même lorsqu’il tentera d’améliorer les choses, il se démerdera pour agir de travers et s’attirer encore plus d’ennuis, l’entraînant dans une spirale paraissant sans fin, pour notre plus grand plaisir.


Bref, Flirter avec les embrouilles est une efficace, où le réalisateur et scénariste s’amuse avec brio à parsemer d’embûches le chemin de notre héros bien malchanceux. Un film d’ailleurs très étonnant de la part du réalisateur qui nous aura donné quelques années plus tard son excellent Fighter, à des années lumières de celui-ci (même si l’on y retrouve son attirance pour les vies qui se barrent en couilles).
S’ajoute à cela un casting à la hauteur, avec une brillante, une diablement sexy, et un duo de flics gays hilarants (leur discussion sur leurs relations sexuelles est à mourir de rire) composé de et (d’ailleurs méconnaissable sans sa gueule cassée façon True Grit).
A noter d’ailleurs que et ont une nouvelle fois partagé l’affiche dans le récent Le casse de Central Park.
Pour conclure, les amateurs de comédies orientées road-movie déjanté auront l’occasion de se payer une bonne tranche de rigolade en suivant ces aventures improbables. Les plus premiers degré auront du mal à comprendre cet acharnement sur son protagoniste, et ne trouveront pas de raisons de sourire de sa — toute relative — déconfiture.
Mention spéciale pour , qui s’illustrait déjà comme le mec à la vie de merde, ce qui le désignait pour être le gendre encore moins chanceux de Robert de Niro.

Flirter avec les embrouilles Mr Méchant

En bref...

3.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Comédie
Réalisation : David O. Russell
Scénario : David O. Russell
Bande-originale : Stephen Endelman
Durée : 92 min
Année de production : 1996
Sortie pays d'origine : 12/04/1996
Sortie française : 04/05/1996
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : 7.000.000$
Box-Office : 14.702.438$
Production : Miramax
Récompenses : 1 victoire & 8 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Flirting with Disaster
Distribution : Ben Stiller, Patricia Arquette, Téa Leoni, Mary Tyler Moore
Synopsis : Tina, une jolie conseillère matrimoniale, sème la zizanie dans un jeune couple.
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Flirter avec les embrouilles - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    13 75 88 terminus-Kendra-Appleton
  • Derniers articles