Ciné

Publié le 5 avril 2011 | par Mr Méchant

0

GasLand


Si Inside Job a largement rapporté des millions de dollars, d’autres documentaires, eux, sont restés totalement anonymes en salles, dont ce GasLand. Et pour cause, il traite d’écologie, et force est de constater que ce sujet n’amasse pas les foules. Il est d’autant plus dommage qu’il ait été boudé, alors qu’il fût nominé aux Oscars et ait remporté le prix spécial du jury de Sundance.
, le réalisateur, propriétaire d’une vaste propriété, reçoit un jour chez lui un courrier d’une compagnie d’extraction de gaz naturel, souhaitant louer ses terres pour y faire des forages. Stupéfait par la somme qui lui est proposée, il décidera de mener une vaste enquête, sillonnant le pays pour découvrir des secrets bien gardés, et bien loin des idéaux écologiques vantés par ces compagnies et par le gouvernement.


Il n’y a peu de mots pour décrire ce , hormis « effrayant » ainsi que ses divers synonymes.
Commençant sur une touche humoristique, voire désinvolte, le discours et les faits deviennent de plus en plus graves au fur et à mesure que la bobine tourne. De l’eau « potable » qui siffle et fait des bulles et qui s’enflamme quand on y approche un briquet, des rivières bouillonnantes, tellement polluées qu’elles liquéfient les poissons, des animaux qui ont perdu leur pelage, des gens atteints de cancers, devenus partiellement handicapés physiquement ou mentalement. La consternation nous envahit, mais pas l’incompréhension. Pourquoi pas l’incompréhension ? Pour la simple et bonne raison que ces victimes sont des minorités vivants dans des zones agricoles, souvent des fermiers, ou de simple petites bourgades, et de la même manière que se sont battis les Etats-Unis, la loi du plus fort prévaut toujours. 4.400 dollars, c’est le prix que coûte une analyse d’eau, ce qu’évidemment ces personnes ne peuvent se permettre, les compagnies garantissants malgré tout constamment que l’eau est potable, même si leurs représentants ont toujours refusé d’y goûter. Compréhensible, quand on voit une eau opaque comme du pétrole.
Mais l’enjeu est en réalité plus grand, ces déchets étant rejetés dans les rivières qui cheminent vers le Delaware, fleuve dont l’eau n’est pas filtrée, et qui fournie en eau potable 15,6 millions d’habitants, allant de New York au New Jersey en passant par Philadelphie. Encore une fois, l’homme suit la politique de l’autruche, les conférences de presse sur le sujet se retrouvant devant un public composé de zéro personnes, ni badauds, ni médias. L’homme pense toujours à son futur immédiat, et non au futur de ses semblables, ses enfants y compris.


Bref, GasLand est un petit bijou du genre, acerbe, révoltant, mais ne s’arrêtant pas aux Etats-Unis, l’auteur n’oubliant pas de préciser que la découverte de gisements en Europe et en Afrique du Nord nous prédit un avenir similaire. De plus, contrairement à d’autres documentaires ressassant des faits connus, GasLand nous informe sur une réalité dont on n’avait jamais entendu parler, nous fait découvrir des décors, et surtout des populations rarement mises en avant, si ce n’est dans Winter’s Bone.
Pour conclure, les écolos et amateurs de documentaires bien ficelés se passionneront pour cette oeuvre, de même que les autres, le désespoir et la détresse des personnes ne pouvant laisser de glace.
Mention spéciale pour Diana DeGette, représentante du district de Denver, la seule femme présente à une commission sur l’écologie, et la seule à taper du poing face à des messieurs bien trop prêts de leurs sous. Attention messieurs, dans les risques potentiels d’une intoxication par ces produits chimiques figure la perte des testicules, ça vaut quand même le coup d’y penser à deux fois…

Liens utiles:  le site officiel de GasLand ainsi que celui de Diana DeGette

[rating:9]

GasLand Mr Méchant

En bref...

4.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Documentaire
Réalisation : Josh Fox
Scénario : Josh Fox
Bande-originale : nc
Durée : 107 min
Année de production : 2010
Sortie pays d'origine : 17/01/2011
Sortie française : nc
Certification US : nc
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : HBO Documentary Films
Récompenses : Nominé pour 1 Oscar. Ainsi que 7 victoires & 6 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais, Français
Titre original : GasLand
Distribution : Josh Fox, Dick Cheney, Pete Seeger, Richard Nixon
Synopsis : Les plus importantes recherches de gisements de gaz naturel sont en ce moment entreprises à travers tous les États-Unis. La société Halliburton a développé une technologie de forage, la fracturation hydraulique, qui va permettre aux États-Unis de devenir « l’Arabie Saoudite du gaz naturel ». Mais cette technique est-elle sans danger ? Lorsque le cinéaste Josh Fox reçoit une lettre l’invitant à louer ses terres pour y faire un forage, il va sillonner le pays et découvrir en chemin des secrets bien gardés, des mensonges et des toxines…
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


GasLand - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    The-Monster-Review-2016-Front Penny-Dreadful-Coffret-News-Front damien-Front The-Shoes-Ft.-Dominic-Lord-1960-s-Horror
  • Derniers articles