Action

Publié le 13 mars 2011 | par Mr Méchant

5

Hell Driver 3D

Un héros damné, des bagnoles et une bimbo, ça sent Ghost Rider, ça ressemble à 60 secondes chrono, et pourtant ça n’a rien à voir. Le nouveau serait-il le retour tant attendu de l’acteur dans les bons films d’ ?
Milton () est un damné, qui, échappé des enfers, veut venger la mort de sa fille, tuée par les membres d’une secte satanique, dirigée par l’infâme Jonah King (), mais également pour libérer sa petite fille, kidnappée par celui-ci, et sur le point d’être offerte en sacrifice. Le temps joue contre lui, puisqu’il n’aura que trois jours pour aller du Colorado à la Louisiane. Sur son chemin, il fera la rencontre de Piper (), une courageuse jeune femme qui n’hésitera pas à l’aider, un soutien qui lui sera précieux, car Le Comptable (), un démon, est à ses trousses et bien déterminé à le ramener en enfer.


La première fois, quand j’ai vu le titre et l’affiche, je me suis attendu à un énième film pour grands garçons amateurs d’arbres à cames, et puis par la suite, quand j’ai lu le synopsis, je me suis dis que ça ressemblait étrangement à un mix entre Spawn et Ghost Rider (dans lequel joue d’ailleurs Monsieur Cage), et pourtant je me suis retrouvé à la fin devant un film qui m’a cloué le cul dès les premières minutes. Imaginez une intro commençant par une fin de course poursuite se terminant en accident, qui fait exploser des membres au fusil à pompes, dont les fragments vous sont balancés à travers la gueule, le tout en 3D. Là, je me suis presque décloué le cul pour me lever et applaudir, tellement c’est ce que l’on rêvait de voir dans des blockbusters de ce genre. Et puis non, je me suis ravisé, sait-on jamais, c’était peut-être juste un subterfuge pour que les gens restent dans la salle. Mais pas du tout, c’est comme ça pendant tout le film. Une succession de scènes hallucinantes, faisant presque passer Machete pour un pendejo du dimanche. Machete par exemple, il baise et tue, mais jamais en même temps, alors que Milton, lui, quand il est au pieu et qu’on vient l’emmerder il continue à baiser, allongé, debout, en tournant, tout en dégommant tous les truands qui passeront dans sa ligne de mire. Comme quoi les gunfights c’est facile à faire, mais rarement on en aura vu de cet acabit, et a fortiori avec autant d’humour. Ce qui plaît également c’est la détermination de notre héros, prêt à tout pour se venger, ne laissant aucune place aux états d’âme, a contrario du moribond Dwayne Johnson dans Faster. Côté 3D on se marre aussi, car tandis que certains prônent le fait que balancer des objets dans la gueule du public c’est nase (dixit Joseph Kosinski, le réalisateur de Tron L’héritage), ici on nage en plein arrosage du public, c’est simple, tout ce qui peut vous être balancé y passe, balles, débris, éclats de verre, à tel point qu’on a l’impression d’être en deux roues à 200km/h sur une autoroute avec son casque intégral ouvert. Pourtant le réalisateur, , n’a jamais particulièrement brillé, et s’est surtout fait remarquer pour ses navets (Dracula 2001, My Bloody Valentine, et j’en passe), mais quoiqu’il en soit, avec des moyens conséquents il a réussi à montrer qu’il était capable de réaliser un actioner qui tenait amplement la route et ne laissant jamais le temps de s’ennuyer. Dommage, le film est un flop aux States (tout juste 10 millions de dollars engrangés, pour un budget de 50) le public étant blasé par les films de bagnoles, ce qui est d’autant plus regrettable car ça n’en est pas un (même si l’on ne pourra pas nier qu’il y a effectivement quelques courses poursuites, Dodge Charger et Camaro SS oblige), et explique que son titre soit passé de Drive Angry (« Conduire Méchamment ») aux States à Hell Driver (« Pilote de l’enfer ») en France. Ce qui fera marrer ceux qui ont encore suffisamment de neurones en activité, c’est qu’Hell Driver sonne comme Elle Driver, la tueuse borgne de Kill Bill, interprétée par Daryl Hannah.


Si , malgré sa teinture blonde plus que douteuse, réussit à être tout à fait crédible dans son rôle de gentil-méchant, les seconds rôles se font également bien remarquer, dont son acolyte, , aussi nerveuse que sexy, mais surtout , majestueusement drôle dans son rôle de démon en costard tuant grosso-modo la moitié de la distribution sans jamais perdre le sens de l’humour.
Autre point positif, la bande-originale. Tous les morceaux sont choisis avec intelligence, et on pleure de rire quand Fichtner déboule en semi-remorque, écoutant That’s The Way I Like It d’Easy (tube des années 70) à fond tout en enfonçant un barrage de flics. Autre morceau marquant, Stone In My Hand d’Everlast, leader du groupe mythique de Hip-Hop House of Pain, dont les paroles « Ride with the devil, hide with the lord, I got no pistol, ain’t got no sword » sont juste parfaites pour le métrage (et je suis un fan de cet ex-rappeur à la voix rauque, presque tombé dans l’oubli, et que seule une poignée de fans reconnaîtront, ce qui fait d’autant plus plaisir et file un paquet de frissons — oui, oui, je jubile, mais il est suffisamment rare de pouvoir autant prendre son pied avec un film pour ne pas en profiter, j’eus presque l’impression de revivre la projection de Last Hero durant mon adolescence, c’est dire…). On notera aussi les présences sonores de Trooper, Peaches, T-Rex, April Wine, The Raveonettes ou encore Unkle, en somme que du bon. La bande-son dirigée par fleure quant à elle le bon blues/rock façon Tito & Tarantula, rajoutant un côté grindhouse con carne qui sied à merveille à l’ambiance générale.


Bref, Hell Driver est un film d’ comme on en fait plus, et qui nous replonge en plein dans l’âge d’or du genre, où il suffisait pour réussir d’avoir quelques protagonistes sympas (Schwarzy, Willis ou Gibson), une trame basique, de l’humour-con, et surtout aucun temps morts. Chose importante, issue de cette époque, le film n’y va pas avec le dos de la cuillère niveau gore, nous ramenant en plein Total Recall. Les culs et les nichons sont eux aussi de mise, ainsi que les full frontals aux gazons touffus. Je tenais à préciser ces choses, Hell Driver n’ayant rien des actioners aseptisés, devenus tout public, et qui nous sont servis régulièrement en salles. ACCORD PARENTAL INDISPENSABLE.
Pour conclure, si vous êtes prêt à laisser votre cerveau à l’ouvreuse et embarquer pour 1h30 d’ jubilatoire, acquittez vous des 12 euros demandés, ils les valent. Ceux qui en revanche ne peuvent pas apprécier un film sans faire travailler leurs deux hémisphères risquent fortement d’avoir l’impression de regarder un documentaire sur l’implication de la cession d’armes à feu à des néandertaliens (j’attends avec impatience les retours des Cahiers, de Chronic’art, des Inrocks, ou encore du Figaroscope).
Mention spéciale pour , qui n’avait guère brillé depuis son rôle dans Armageddon (hormis dans des rôles très seconds), mais qui fait un retour explosif, et qui même s’il ne le catapultera pas aux Oscars, le catapultera dans nos mémoires, ce qui n’est déjà pas si mal.
Et comme toutes les règles ont leurs exceptions, mention spéciale aussi pour , qui après son fécalome Le dernier des Templiers, réussit à remonter la pente après un début d’année qui semblait mal barré. I love you Nicolas.

[rating:8]

Hell Driver 3D Mr Méchant

En bref...

4


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d’Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l’occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



  • Vu les notes catastrophiques, je pensais faire l’impasse dessus mais ton avis me fait hésiter. Ça sent la grosse purge (surtout quand tu donnes la filmo du réal :sick: ) quand même mais vu comme c’est traité comiquement, ça peut être fun. A voir :p

    • Bah en même temps c’est le prototype du film qui se fera descendre à sa sortie, que les journalistes ou spectateurs l’aient vu ou pas. Je suis allé le voir en tirant une sale gueule, et quand je suis rentré et que j’ai raconté le film à ma femme j’étais comme ça :woot: et elle comme ça 😯

  • Anais

    Etant une fille qui n’aime pas forcement les film qui pisse le sang toute les 10 seconde , Hell Driver ma bien plus , a la fois « sanglant » et marrant , c’est un film plutot reussi je doit dire , en voyant le debut je me suis dit sayé je suis tomber sur un film a la  » je degomme tout le monde , et je fait pisser le sang » certe il y a du sang , mais ne coté hironique ma bien plus .
    Film a aller voir

    • Au moins ça arrive à plaire à un large public, même ceux qui ne sont pas fans, c’est pas si mal pour un film qui n’était pas forcément facile à vendre 😉

Genre : Action, Comédie, Fantastique
Réalisation : Patrick Lussier
Scénario : Patrick Lussier, Todd Farmer
Bande-originale : nc
Durée : 104 min
Année de production : 2011
Sortie pays d'origine : 25/02/2011
Sortie française : 23/03/2011
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : 50.000.000$
Box-Office : 28.931.401$
Production : Summit Entertainment, Saturn Films, Nu Image Films, Millennium Films, Michael De Luca Productions
Récompenses : 1 victoire & 6 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : http://www.driveangry3d.com/
Langue originale : Anglais
Titre original : Drive Angry
Distribution : Nicolas Cage, Amber Heard, William Fichtner, Billy Burke
Synopsis : Milton est prêt à tout pour rattraper les fanatiques qui ont assassiné sa fille et kidnappé le bébé de celle-ci pour le sacrifier à la prochaine pleine lune. Avec la séduisante Piper, il se lance à la poursuite de Jonah King et ses adeptes, du Colorado à la Louisiane. Pourtant, le chasseur pourrait bien devenir le gibier… Un homme mystérieux aux pouvoirs surnaturels, le Comptable, est lui-même à la recherche de Milton. Alors que la route devient le théâtre d’une véritable vendetta, une course-poursuite en cache une autre. Milton pourra-t-il rattraper King avant que le Comptable ne lui mette la main dessus ? Carburant à la rage et au bolide, Milton va poursuivre sa mission. Il n’a que trois jours…
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Hell Driver - Bande-annonce VF

Loading the player...

Hell Driver - Bande-annonce VOST

Loading the player...

Hell Driver - Le Camion VOST

Loading the player...

Hell Driver - Gunfight VOST

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    1960-s-Horror-Front bill-ready Bite_PR-Still_17 The-Monster-Review-Shhh
  • Derniers articles