Ciné

Publié le 19 octobre 2012 | par Mr Méchant

4

L’étrange créature du lac noir

L’étrange créature du lac noir, souvent considéré, à tort, comme un film de seconde zone, était la bobine qui a ramené sur les devants de la scène les studios Universal qui s’étaient fait complètement bouffer par la Hammer. 13 ans séparaient ce long-métrage de Le loup-garou, sorti en 1941, et il fallait que Universal se ressaisisse pour revenir sur les devants de la scène. On considère même souvent la 3D comme élément de guerre cinématographique du 21ème siècle, et pourtant L’étrange créature du lac noir utilisait déjà la stéréoscopie, et quoi de mieux comme idée que de restaurer l’une de ces bobines en relief, voire même l’une des meilleures, afin de prouver qu’en 60 ans, même si la technique a évolué, les façons de filmer des réalisateurs n’ont guère évolué ?
Côté histoire il n’y a rien de vraiment surprenant, le spectateur ayant devant lui un mélange de La Belle et la Bête (la femme développe une pitié tandis que la créature semble irrémédiablement attirée vers elle) et de Moby Dick, le leader du groupe voulant, envers et contre toute logique attraper la bête, quitte à y laisser sa vie, et celle des autres.
Ce qui en revanche stupéfait c’est évidemment la restauration, mais surtout l’usage d’un noir et blanc particulièrement efficace lorsqu’il s’agit de mettre en place une angoisse (on comprend que le directeur de la photographie, William E. Snyder, ait été nominé 3 fois aux Oscars), que les plans soient sous-marins ou non. D’ailleurs on ne peut que saluer le travail fait dans l’eau, véritable prouesse technique pour l’époque, que ça soit pour filmer ou diriger les acteurs.

Evidemment il est clair qu’en France le métrage n’a pas la même réputation qu’aux . Beaucoup le connaissent vaguement par chez nous par le biais du flipper à succès qui en a été inspiré, mais peu l’ont vu, et avec le recul il est dur d’adhérer à cette créature en latex et ces décors en carton-pâte, même si tout était à la pointe de la technologie à l’époque. Les grands discours et montées de testostérone sont aussi là pour nous rappeler l’âge de la pellicule, tout comme sa bande originale, efficace mais ne se distinguant pas des autres de l’époque pour la bonne raison qu’Universal a utilisé de la musique libre de droit (les compositeurs derrières ces morceaux ne sont pourtant pas des bleus-bites, que ce soit Milton Rosen ou Hans J. Salter, ayant bossé tous deux sur King Kong contre Godzilla).
L’étrange créature du lac noir avait beau être un projet manquant d’originalité, son réalisateur ne manquait quant à lui pas d’audace. Mieux, il a réussi à ajouter le nom d’une nouvelle créature à la collection Universal, ce que personne pensait possible dans les années 50. Et encore plus fort, il a usé d’une technologie qui peut se permettre aujourd’hui d’être savourée dans de meilleures conditions qu’avec des lunettes rouges et bleues. Que ça soit pour rigoler ou découvrir une perle du cinéma d’épouvante d’antan, ne loupez pas le bateau qui vous emmènera jusqu’à cette lagune noire où vous attend une créature aux griffes acérées, ainsi que la sublime , d’une beauté tout simplement époustouflante.

L’étrange créature du lac noir Mr Méchant

En bref...

4


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



  • HellKaiju

    Pour la musique il s’agit bien de la vraie musique du film et non des morceaux libre de droit car tu cites les comositeurs comme ayant travaillés dans King Kong vs Godzilla mais les musiques de ce film sont des morceaux originellement fait pour la créature du lagon noir. Car King Kong vs Godzilla a plusieurs versions celle charcutée par Universal qui manque cruellement de rythme le montage et le scope qui rendent les séquences de destruction épiques sont charcutés. Mais le pire c’est justement l’absence de la version américaine du VRAI score de King Kong vs Godzilla : la magnifique partition d’Akira Ifukube qui est l’ingrédient suprême avec la mise en scène de Honda pour rendre les séquences de bravoures épiques. Score que je te conseilles vivement d’écouter.

    • Mr_Mechant

      Si si, la musique était libre de droit, ce qu’on appelle de la « stock music ». Les compositeurs n’étaient d’ailleurs pas au générique. Etant donné le succès de ces films et l’engouement pour ces bandes originales les identités ont été révélées plus tard au travers de compilations.

  • HellKaiju

    Certes mais les deux compositeurs n’ont pas bossés réellement pour King Kong vs Godzilla. Ce serait plutôt de la musique mis par Universal. Car il n’y a QU’UNE musique pour King Kong vs Godzilla c’est le score d’Akira Ifukube point. Ce montage américain est une insulte suprême l’ancêtre même d’Haim Saban c’est dire ! Des séquences avec des journalistes américains qui n’ont rien à faire ici et qui alourdissent le rythme du film. Le film est remonté totalement et lui donne mille et une incohérences. Et les musiques de la créature du lagon noir dans ce film le font passé pour un nanar de seconde zone alors que ce n’en est pas un !

    • Mr_Mechant

      Non mais j’ai pas dit le contraire, j’ai simplement cité King Kong vs Godzilla parce que c’est le plus connu…
      Quant à la BO de L’étrange créature du lac noir elle n’a rien de honteux et colle parfaitement au genre. En salles son rendu est même somptueux.

Genre : Aventure, Horreur, Science-fiction
Réalisation : Jack Arnold
Scénario : Harry Essex, Arthur A. Ross
Bande-originale : Henry Mancini, Hans J. Salter, Herman Stein
Durée : 79 min
Année de production : 1954
Sortie pays d'origine : 05/03/1954
Sortie française : 13/04/1955
Certification US : APPROVED
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : 1.300.000$
Production : Universal International Pictures (UI)
Récompenses : 1 victoire.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Creature from the Black Lagoon
Distribution : Richard Carlson, Julie Adams, Richard Denning, Antonio Moreno
Synopsis : Une équipe de paléontologues traque une étrange créature en Amazonie jusqu'au fond du lagon où elle vit.
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


L'étrange créature du lac noir - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    67 83 93 Scare-Campaign-Trl-Front
  • Derniers articles