Ciné

Publié le 8 décembre 2011 | par Mr Méchant

3

M. Popper et ses pingouins

 

Ah les animaux et le cinéma, c’est une longue histoire d’amour ! Enfin pour certains, mais pas pour tous. Beaucoup en ont marre que le genre animal serve de nerf central à des comédies faciles ciblées pour attirer les enfants et généralement tournant autour des mêmes ficelles. Pour une fois, bien qu’un amoncellement de clichés nous soient servis par un scénario suivant une trame usée maintes et maintes fois (le mec qui est devenu aigri et cupide suite à une absence de présence paternelle, et qui grâce à l’arrivée de ces volatiles redeviendra peu à peu « humain »), et sans que l’on sache trop pourquoi, ça marche. Peut-être parce que les acteurs ne sont pas horripilant comme dans Beethoven, ou simplement pas étouffés dans une bulle comme dans le Docteur Dolittle, mais il n’en reste pas moins que l’on s’assoie, on se laisse enguimauver par cette humeur bon enfant, et tout comme les pingouins, on glisse jusqu’à la fin comme eux le feraient sur la banquise.


Bref, M. Popper et ses pingouins est une globalement réussie, sans grands rebondissements certes, mais dilapidant suffisamment de bons sentiments et personnages agréables afin que le jeune public auquel il est davantage destiné puisse s’y attacher. On regrettera un un peu pataud, loin de ses folies démesurées de Saturday Night Live, et il semble certains qu’entre films adultes (Le numéro 23, Eternal Sunshine of The Spotless Mind) et comédies familiales, il ait laissé définitivement de côté les comédies grasses qui le rendirent célèbre. Un changement de parcours qui en décevra beaucoup, mais tout comme Robin Williams, il y a un moment les hurlements, couinements et gesticulations ne fonctionnent plus et doivent laisser place à autre chose.
Pour conclure, si vous aimez mais que sa marque de fabrique vous excède, vous trouverez un intérêt à voir cette pellicule, l’ensemble ne gravitant pas autour de son unique personne. A l’inverse, si vous continuez à réclamer ses grimaces exaspérantes et son humour lourdo-scatologique, vous ne serez pas du tout convaincu, hormis lors de brefs passages où il s’autorise quelques écarts afin de contenter un minimum ses fans.
Mention spéciale pour les pingouins, atout original et redorant le blason de ces animaux qui incarnaient le mal dans le second Batman de Tim Burton. On pourra se montrer dubitatif quand à leur rendu visuel pas au top de ce que la technologie actuelle peut permettre, mais ils ont l’avantage d’être très bien intégrés et d’interagir avec les acteurs de façon crédible (merci à l’équipe technique d’avoir dirigé six vrais pingouins afin d’éviter des phases à l’aspect trop artificiel).

M. Popper et ses pingouins Mr Méchant

En bref...

3


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Comédie, Comédie familiale, Fantastique
Réalisation : Mark Waters
Scénario : Sean Anders, John Morris
Bande-originale : nc
Durée : 94 min
Année de production : 2011
Sortie pays d'origine : 17/06/2011
Sortie française : nc
Certification US : PG
Certification FR : nc
Budget : 55.000.000$
Box-Office : 187.361.754$
Production : Davis Entertainment, Dune Entertainment III, Dune Entertainment, 20th Century Fox
Récompenses : 1 victoire & 3 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Mr. Popper's Penguins
Distribution : Jim Carrey, Carla Gugino, Angela Lansbury, Ophelia Lovibond
Synopsis : M. Popper est un homme d’affaires new yorkais redoutable pour qui le business passe avant tout, même sa famille. Sa vie bascule le jour où son père aventurier lui lègue un pingouin vivant. M. Popper essaye de renvoyer l’animal dans son milieu naturel, mais à la suite d’un malentendu, il se retrouve avec 6 pingouins, qui ne tarderont pas à transformer son appartement en véritable igloo, et changeront sa vie à jamais...
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


M. Popper et ses pingouins - Bande-annonce VF

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    20 65 creep-Front gallowwalkers
  • Derniers articles