Ciné

Publié le 29 août 2012 | par Mr Méchant

2

Necronomicon, Le Livre De Satan

Presque tous les ans nous avons le droit à une nouvelle adaptation (au minimum) de l’une des nouvelles d’H.P. Lovecraft. Des fois ça donne du bon, mais très souvent la tombe de l’écrivain est saccagée par des producteurs peu scrupuleux. Il y arrive même des fois que l’on ait le droit à de fabuleuses surprises comme ce fut le cas avec The Call of Cthulhu ou The Whisperer in Darkness, hélas ici nous baignons dans du Nu Image, et bien que la production ait relevé son niveau ses dernières années, l’étendue du massacre est difficilement quantifiable. On se demande pourquoi cette nouvelle a une nouvelle fois été utilisée puisque déjà adaptée en 1970, donnant quelque chose de très honnête. Et puis que vient faire ici , qui jouait déjà dans la précédente version, échangeant ici sa place de Wilbur contre celle du Docteur Armitage ? Aguicher les fans de l’acteur ? C’est fort possible, mais aussi très probablement flouer les connaisseurs qui étaient à la base rassurés de le voir à nouveau dans ce remake. Nous avons également , car un film de Lovecraft sans Combs ça n’est juste pas possible, celui-ci étant devenu l’acteur iconique de la plupart des bobines estampillées HPL (Reanimator, From beyond…), jusqu’au point d’interpréter l’écrivain dans le sympathique Necronomicon.

Mais malgré tous ces artifices commerciaux et ce fan-service, la patte Nu Image se fait sans cesse ressentir, nous sommes dans un nanar pas drôle qui se prend vachement trop au sérieux. Effets-spéciaux ridicules et parlant pendant toute la bobine en faisant une bouche en cul de poule font d’abord rire, mais la réalisation narcoléptique ne maintient pas le spectateur éveillé, ou difficilement, celui-ci étant sauvagement ennuyé par cette médiocrité exaspérante. Une chose pas vraiment surprenante car le tout est dirigé par (qui en est aussi le scénariste et producteur), réalisateur travaillant souvent avec The Asylum, nous ayant servi des nanars franchement chiants comme Transmorphers ou Pirates of Treasure Island, avant de faire l’étonnamment pas trop mauvais Cyborg Conquest. Hélas lorsqu’il essaie de faire du sérieux il se viande et n’arrive pas à reproduire l’amusement que procurait Cyborg Conquest.
Necronomicon, Le Livre De Satan n’est donc même pas un nanar, c’est juste un navet qui ne vaut que l’on perde du temps à le regarder. Rien ne sauve la pellicule, les quelques points ridicules s’usant assez vite tant l’ensemble possède autant de rythme qu’un zombie façon George Romero. « Même la mort peut mourir », probablement parce qu’elle en a plein le cul de ces adaptations dégueulasses.

Necronomicon, Le Livre De Satan Mr Méchant

En bref...

0.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



  • Max IZBAK

    « Il […] n’arrive pas à reproduire l’amusement que procurait Cyborg Conquest »? Bah p#tain, ça doit être du lourd, Cyborg Conquest. On a regardé ce Necronomicon à 4 hier soir, et on avait rarement autant ri devant un film. ^^

    Faux raccords foireux (une voiture avec une portière papillon et une portière normale!?) et situations ubuesques (l’enlèvement de la 1ère victime, l’aveugle qui regarde par la fenêtre, Wilbur qui attaque l’université armé d’un mouchoir en papier) donnent tout leur attrait « comique malgré lui » au film, du moins dans sa première partie.

    Pour la seconde moitié, on pourrait croire que le rythme va s’essoufler un peu? Mais l’équipe du film nous sort ses armes secrètes: des plans nichons pour éveiller le mâle qui s’assoupit (pourquoi les compagnes d’Olaf se baladent à poil!?), et des effets spéciaux risibles (le même Olaf « en lévitation » filmé à moitié hors-champ: une paire de pieds qui translate en haut de l’écran) magnifiés par des CGI abominables (Yog Sothoth!!!) et des couleurs fluo qui font passer le monde des Grands anciens pour une fête tecktonik.

    Notons sur l’ensemble du métrage une direction d’acteurs à se pendre. C’est bien simple, seul Wilbur Whateley, l’adulte attardé, est un tant soit peu réaliste. Parce que les autres, pourtant supposés mieux dotés cérébralement, jouent plus ou moins avec la même énergie et le même rythme mou que lui. Mais ce détail passe presque inaperçu tant on a à faire avec tous les autres défauts et détails foireux de l’histoire.

    L’univers de Lovecraft ne sort pas grandi de cette expérience, mais si vous avez un solide sens de la moquerie et des goûts un peu déviants en matière de « bon » cinéma, c’est le genre de film qui vous colle une bonne humeur de dingue pendant des heures après visionnage. L’essayer, c’est l’adopter! ^^

    • Mr_Mechant

      Je suis trop accroc à Lovecraft et désolé pour que l’on fasse des nanars s’inspirant de son univers. Je suis pourtant pas le dernier à aimer ce genre de films mais là non c’était impossible en long et en large. Honnêtement j’ai failli m’endormir…

Genre : Horreur, Thriller
Réalisation : Leigh Scott
Scénario : H.P. Lovecraft, Leigh Scott
Bande-originale : nc
Durée : 91 min
Année de production : 2009
Sortie pays d'origine : 13/12/2009
Sortie française : nc
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : nc
Récompenses : nc
Pays : Etats-Unis, Allemagne
Site Web : nc
Langue originale : nc
Titre original : The Dunwich Horror
Distribution : Sarah Lieving, Griff Furst, Dean Stockwell, Jeffrey Combs
Synopsis : L'histoire de Wilbur Watheley, fils d'une albinos et d'un père inconnu, a grandit sous l'égide de son grand-père sorcier. Devenu adulte à une vitesse anormale, il plonge dans l'occulte et étudie la version latine du Necronomicon...
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Necronomicon, Le Livre De Satan - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    45 69 Punisher-BRD-Front terminus-Kendra-Appleton
  • Derniers articles