Ciné

Publié le 25 février 2012 | par Mr Méchant

0

Scanners

S’il fallait un film pour illustrer la bêtise des producteurs, Scanners en serait le plus parfait exemple. Imaginez que l’on vous fasse signer votre contrat, et que dans la foulée on exige que vous écriviez le scénario tout en tournant, le tout en moins de deux mois, afin de pouvoir profiter d’un abattement fiscal. Voilà le calvaire qu’a dû endurer David Cronenberg pour mener sa barque jusqu’à bon port, et malgré certains défauts, on reste pantois devant un tel résultat, surtout au vue de ces difficultés.
Ancrée dans le cyber autant que dans le manichéisme capitaliste, Cronenberg nous embarque dans une aventure intelligente, véhiculant une rage incroyable dans sa mise en scène, et étant une sorte de précurseur aux hordes de films avec des personnages dotés de super pouvoirs. Ici les combats se font d’esprit à esprit, comme une partie d’échec, et les bons affrontent les mauvais, dans des séquences allant du gentillet au gore primaire. Cependant Cronenberg marque un changement radical dans sa façon de répandre la violence graphique, ne la balançant qu’au début et à la fin, afin de mieux se focaliser sur la narration, et non plus le visuel. Inédit à l’époque, il impose même une amère vision de l’outil informatique, servant une scène où le héros ne livre plus une bataille mentale contre un homme, mais un réseau informatisé, dans le seul et unique but de prouver la supériorité de l’esprit humain sur la machine.

Bref, Scanners vient se classer parmi les meilleures réalisations du maître, malgré d’évidentes erreurs dues à l’agenda qui lui était imposé. Des parties sont molles, d’autres inutiles, et livrent bataille, tout comme les Scanners, aux meilleurs instants, en faisant une oeuvre aussi bancale que culte. Impossible d’oublier , au mieux de sa forme, nous livrant un bel étalage de son jeu unique trop souvent mis au second plan par le cinéma, faisant de lui l’un des meilleurs antagonistes de cette époque. Ça n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il se sera approprié la totalité de l’affiche du film, laissant sur le carreau Stephen Lack, qui, il faut bien l’avouer, semble totalement dépassé par son adversaire.
On notera également la présence de Robert A. Silverman, personnage récurent chez Cronenberg, s’offrant ici un rôle bien plus important qu’à l’accoutumée, et collant parfaitement avec son physique d’excentrique un peu fou.
Pour conclure, les accrocs à Cornenberg ainsi qu’aux films d’anticipation façon cyber auront toutes les raisons de se mettre la caboche en ébullition devant cette pellicule, bien qu’il soit indéniable qu’elle ait pris un coup de vieux, notamment en ce qui concerne tout ce qui a trait à l’informatique. Les moins réceptifs au manichéisme seront les plus déçus, la bobine ne livrant finalement que peu de surprises, si ce n’est un relatif happy-end, chose presque inédite chez le cinéaste.
Mention spéciale pour , pierre angulaire sans laquelle le film n’aurait pas eu le même impact. Pourtant méchant, il restera inoubliable, à l’inverse de son adversaire, , qui sera très rapidement tombé dans l’oubli, ne réapparaissant que brièvement dans Faux-semblants, également de Cronenberg, avant de disparaitre de la circulation.

Scanners Mr Méchant

En bref...

3.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d’Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l’occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Horreur, Science-fiction
Réalisation : David Cronenberg
Scénario : David Cronenberg
Bande-originale : Howard Shore
Durée : 103 min
Année de production : 1981
Sortie pays d'origine : 14/01/1981
Sortie française : nc
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : 4.100.000$
Box-Office : 14.225.876$
Production : AVCO Embassy Pictures, Canadian Film Development Corporation (CFDC), Filmplan, Victor Solnicki Productions
Récompenses : 3 victoires & 9 nominations.
Pays : Canada
Site Web : nc
Langue originale : Anglais, Allemand
Titre original : Scanners
Distribution : Jennifer O'Neill, Stephen Lack, Patrick McGoohan, Lawrence Dane
Synopsis : Une société cherche a regrouper les Scanners, des médiums aux pouvoirs surnaturels. Elle recrute un jeune médium pour détecter tous les Scanners qui lui sont opposes. Il va découvrir les aspects caches de cette périlleuse mission.
Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Scanners - Bande-annonce VF

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong. Response takes too long or there is JS error. Press Ctrl+Shift+J or Cmd+Shift+J on a Mac.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    44 50 homicycle-Trailer-Front anger-of-the-dead-zombie
  • Derniers articles