Ciné

Publié le 10 septembre 2011 | par Mr Méchant

8

The Gates of Hell

L’ se remet en selle cinématographiquement depuis quelque temps, que ça soit pour le meilleur, comme avec The Horseman, ou le pire, avec The Reef. Une nouvelle fois l’Ozploitation est à l’honneur, genre développant les clichés géographiques, proche du Texploitation, à base d’isolement et d’histoires de consanguins massacrant les touristes.
On a donc une petite team de cinéastes amateurs qui se pointent dans un vieux manoir où étaient recueillis des gosses malformés dans les années 40 (par une vieille nazie), et manque de bol pour eux, ils sont toujours en vie, et prêts à leur régler leur compte. Banal, mais suffisant pour nous servir du slasher sans prétentions. Malheureusement, tout est flanqué à l’eau dès le départ avec l’épique nana à tronche de canard qui pourrait faire une pub anti injection de collagène; deux pensées s’emmêlent en la voyant, une sexuelle, et l’autre à base de « WTF ?! ». Donald mis à part, le reste de la distribution ne fait pas trop tâche, en revanche ce qui le fait, c’est qu’ils sont cons comme des manches à balai. On a vite fait de penser à Tucker & Dale à force de les voir s’empaler, tenter de forcer une grille en 4×4 sans attacher leurs ceintures et s’exploser la tronche, ou encore courir et tomber dans des trous. Très moyen, et en plus de tout cela, la bidoche fait gravement défaut, en gros un slasher sans sang.


Bref, The Gates of Hell est un slasher foiré, manquant de tension, de gore, de personnages attachants, en somme on se fait chier et l’on attend impatiemment que ça termine, et pire, même le twist final est débile.
Quand on voit ce que certains arrivent à faire avec peu de moyens, on se demande comment l’équipe technique n’a pas été capable de nous fournir ce que l’on était venu chercher, à moins que le réalisateur ait complètement oublié quelles étaient les fondations du cinéma d’.
Pour conclure, si vous trouviez Detour Mortel à chier, soyez rassurés, il y a pire, et le voici. Les moins habitués du genre et personnes facilement impressionnables pourront toujours se contenter des quelques brefs instants gores, mais ils n’en garderont néanmoins pas un souvenir impérissable.
Mention spéciale pour , qui est le seul point positif du film, certes involontaire, mais qui fait quand même bien rigoler. D’ailleurs rien que pour vous, voici une collection de ses plus belles photos…

The Gates of Hell Mr Méchant

En bref...

1.5


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Horreur, Thriller
Réalisation : Kelly Dolen
Scénario : Kelly Dollen, Justin Dix
Bande-originale : nc
Durée : 88 min
Année de production : 2008
Sortie pays d'origine : 01/10/2008
Sortie française : nc
Certification US : nc
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : nc
Récompenses : nc
Pays : Australie
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : The Gates of Hell
Distribution : Michael Piccirilli, Samantha Noble, Christian Clark, Bradley Tomlinson
Synopsis : Cinq vidéastes amateurs décident de mettre en scène et de diffuser sur internet un film interactif, explorant la nature du mal. Très vite, ils se retrouvent victimes de leur sujet d’étude, en réveillant les forces démoniaques enfouies depuis des générations dans les entrailles du Manoir Von Diebitsch…
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


The Gates Of Hell - Bande-annonce VO

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    52 Last-Girl-Standing-Review-Front The-Herd-Front david-and-pod
  • Derniers articles