Destination Finale 5 [2011]

LIRE LA CRITIQUE

Genre : Fantastique, Horreur, Thriller
Réalisation : Steven Quale
Scénario : Eric Heisserer
Bande-originale : Brian Tyler
Durée : 92 min
Année de production : 2011
Sortie pays d'origine : 12/08/2011
Sortie française : 31/08/2011
Certification US : R
Certification FR : nc
Budget : 47.000.000$
Box-Office : 157.887.643$
Production : New Line Cinema, Practical Pictures, Parallel Zide
Récompenses : 2 victoires & 4 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : http://finaldestinationmovie.warnerbros.com/index.html
Langue originale : Anglais, Cn
Titre original : Final Destination 5
Distribution : Nicholas D'Agosto, Emma Bell, Miles Fisher, Ellen Wroe
Synopsis : Dans ce cinquième épisode, la Mort est toujours aussi omniprésente et se déchaîne après qu’un homme est victime d’une terrible prémonition, laquelle permet de sauver ses collègues de l’effondrement d’un pont suspendu. Ce groupe d’âmes innocentes n’était pas supposé survivre, et, dans une course terrifiante contre le temps, ces malheureux tentent frénétiquement de trouver le moyen d’échapper au sinistre agenda de la Mort.

tomatometer

62

Note Moyenne: 5.9/10
Votes Comptés: 130
Frais: 80 | Pourri: 50

It's still only for the gore-thirsty faithful, but Final Destination 5 represents a surprising return to form for the franchise.

Voir la fiche IMDb
Metascore

Galerie photo


Critique


La saga Destination Finale, qui commença d'abord avec un premier opus efficace et original, sonna son glas avec le quatrième, censé être le dernier (d'où son titre en VO, "The Final Destination"), mais il cumulait les erreurs, délaissant la trame, servant des exécutions peu motivantes, et l'ensemble semblait de toute évidence avoir été écrit dans la précipitation afin de profiter du filon de la 3D.
Les producteurs ont visiblement appris de leurs erreurs, et sont donc revenus avec un ultime (?) épisode, délaissant le côté alambiqué du second et troisième, avec pour seul et unique but de nous offrir tout ce qu'il peut y avoir de jouissif, livrant une compilation effrénée de décès, immensément plus gores que dans les précédents, et profitant cette fois-ci intelligemment du relief. Les producteurs ont réussi leur pari, nous balançant un déluge d'hémoglobine aussi rythmé et amusant qu'un tour de montagne russe.

Bref, Destination Finale 5 est la pièce qui vient remonter le niveau d'une saga qui était en déclin, et s'offre par la même l'occasion de réparer les erreurs commises avec le quatrième.
Fini le sérieux inhérent à la franchise, ce Destination Finale fonce tête la première dans le burlesque, au point que le spectateur ne pourra s'empêcher de lancer des "beurk" tout en explosant de rire à chaque fois que l'un des teens verra sa vie raccourcie.
Ceci étant dit, tout n'est pas parfait, car si gore il y a, le casting hautement dénué de charisme sacrifie tout enjeu dramatique ou implication du spectateur, ne donnant finalement à l'ensemble pas plus d'intérêt qu'un saut de pop-corn; c'est bon sur le moment mais à peine a t-on quitté la salle que les souvenirs s'effacent déjà.
Point qui comblera les fans, le grand retour de Tony Todd, icône du film d'horreur, mais aussi le croque-mort qui avait tristement été laissé de côté lors du quatrième. D'autres ne manqueront pas de remarquer ce curieux acteur qui ressemble bizarrement à Tom Cruise, et pour cause c'est Miles Fisher, celui là même qui parodiait l'homme dans Super Héros Movie.
Pour conclure, les fans de la saga auront enfin un épisode qui se fout un peu moins de leur gueule, évitant de se prendre au sérieux avec un scénario sans queue ni tête, allant au principal, ou au contraire ça ne leur plaira pas, la trame tenant dans un mouchoir de poche. Ceux qui étaient à l'inverse allergique aux prises de tête sans fin auront une bonne raison de se réconcilier avec la Mort, et cela à grand renfort de grand guignol pas avare en hectolitres de plasma-CGI hilarants.
Mention spéciale pour la scène finale, qui révèle une véritable intelligence dans le scénario et une réelle envie de clore la saga de la meilleure façon que ça soit. Je n'en dirais pas plus, hormis ceci: "I've seen it rainin' fire in the sky".

6,5/10

Auteur : Mr Méchant
Bio : Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.

Destination Finale 5 - Bande-annonce VF

Loading the player...
RETOUR EN HAUT

Dans le même genre...

 
RETOUR EN HAUT

Nous suivre

  • http://www.facebook.com/SlashersHouse
  • http://www.twitter.com/SlashersHouse
  • http://www.youtube.com/user/SlashersHouse

2015-2017 © Gillian Grant | Powered by DoorGets