Ciné

Publié le 9 octobre 2015 | par Mr Méchant

0

Lizzie Borden Took An Ax

Le cas Lizzie Borden est l’un des exemples les plus représentatifs de sexisme positif. En effet, le double homicide crapuleux et barbare de ses parents était, en 1892, une chose impossible à attribuer à une femme, représentant la grâce et la douceur, et elle fut tout simplement acquittée. C’est globalement ce que nous raconte ce petit téléfilm, avec en tête d’affiche la sublime , idéale pour ce rôle. Néanmoins, bien que l’histoire ait donné lieu à de nombreuses adaptations et reportages, elle a aujourd’hui tout de suite moins d’impact. Deux meurtres seulement, et les tueuses en série on en a vu défiler depuis, et des bien plus meurtrières. Un inconvénient qui n’est hélas pas compensé par la réalisation, plate au possible, ni même par le scénario qui l’est tout autant. En fait, hormis le crime plutôt gore il n’y a rien qui fasse réellement élever cette histoire plus haut que les habituels téléfilms criminels, si ce n’est évidemment le casting, car en plus de Ricci on retrouve (Stokely de The Faculty), ainsi que (le génial Grant Mazzy de Pontypool) et Billy Campbell (le docteur Farragut de Helix). D’un autre côté la production a eu le bon sens de ne pas faire s’éterniser l’aventure, ne dépassant pas les 90 minutes, nous épargnant l’ennui, et au final réussissant, peut-être bien malgré lui, à nous tenir en haleine jusqu’au final, qui lui en revanche semble avoir été plus recherché en terme de réalisation.

Chose très étonnante, la bande-originale n’a rien à voir avec ce à quoi l’on est habitué d’entendre avec ce type de film. Plutôt que de taper dans le classique ou le vintage pour coller à l’époque la production n’a sélectionné qu’exclusivement des morceaux rock/hard rock, un contrepied qui lui aura valu de nombreuses critiques de la part des internautes, alors que c’est au contraire l’une des petites touches d’originalité réussissant à briser la banalité de la mise en scène. Cette dernière a d’ailleurs été confiée à , bien loin aujourd’hui de son La loi de la gravité (1992), qui en avait fait un réalisateur prometteur n’ayant finalement jamais rien fait d’autre que diriger ça et là un ou deux épisodes de séries à la qualité très fluctuante (Dexter, Veronica Mars, Le retour de K2000…). Même constat pour le scénariste, Stephen Kay, dont la plus grosse corde à son arc est Get Carter, ainsi que beaucoup de réalisations sur les mêmes séries que Gomez. Il est d’ailleurs à noter que la série qui a débuté en avril 2015, The Lizzie Borden Chronicles, est dirigée par Kay et non Gomez.
Lizzie Borden Took an Ax n’est donc pas ce que l’on pourrait appeler une grande adaptation. Manquant de saveur, il n’en reste pas moins un honnête petit divertissement qui trouvera son public auprès de ceux étrangers à l’histoire ainsi que des insatiables d’histoires criminelles. Il va sans dire que les fans de y trouveront leur bonheur, l’actrice étant la rotule sans laquelle le film ne pourrait fonctionner.

Lizzie Borden Took An Ax Mr Méchant

En bref...

3


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Policier, Drame, Fantastique
Réalisation : Nick Gomez
Scénario : Stephen T. Kay
Bande-originale : nc
Durée : 87 min
Année de production : 2014
Sortie pays d'origine : 25/01/2014
Sortie française : nc
Certification US : TV-14
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : Sony Pictures Television, PeaceOut Productions
Récompenses : 3 nominations.
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : Lizzie Borden Took an Ax
Distribution : Christina Ricci, Clea DuVall, Gregg Henry, Stephen McHattie
Synopsis : 1892 à Fall River dans l'état du Massachussetts, les époux Borden, notables de la ville, sont violemment assassinés à coup de hache. Seules la fille cadette des Borden, Lisbeth, communément appelée Lizzie et Bridget la bonne sont présentes dans les alentours de la maison. L'enquête déchaine les passions et la presse s'en mêle. Elle deviendra aussi médiatique que l'affaire Lindbergh ou plus récemment celle d'O.J. Simpson, dès lors que Lizzie est inculpée des meurtres. Mais sans preuves irréfutables, les jurés ne mettent que 90 minutes pour délibérer et innocenter Lizzie. A ce jour, personne d'autre n'a été inculpé pour les meurtres, et le mystère plane toujours sur cette affaire. Alors, coupable ou innocente ? Qu'en est-il ? Retour sur cette affaire qui date de 120 ans.
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    71 75 83 Don-t-Kill-It-Trl-Front
  • Derniers articles