Ciné

Publié le 23 octobre 2014 | par Mr Méchant

0

The Coed and the Zombie Stoner

The Asylum est décidément très en forme ! A une certaine époque leurs productions orientées zombies étaient du grand n’importe quoi, des fois amusantes, mais souvent bâclées et sans aucun intérêt. Aujourd’hui le studio rencontre un succès non négligeable grâce à sa série Z Nation, et puis il y a ce The Coed and The Zombie Stoner, une avec des morts-vivants qui pour une fois nous fait rire volontairement, et non à ses dépends. Le pitch reste néanmoins comme toujours assez opportuniste, on mélange du zombie et de la marijuana, avec un étudiant décédé quelques décennies plus tôt et qui tombe amoureux d’une étudiante du prof avec lequel il a conçu cette herbe qui vous fait passer du côté des rôdeurs. Ce qui fait tout le succès de la bobine c’est la constante volonté de bien faire de la part de l’équipe, en fait on a davantage l’impression d’assister à un projet qui a été soumis à The Asylum pour production qu’à un film qui aurait été initié par la compagnie elle-même. Un exemple tout bête, le générique de fin est un bêtisier bien sympa, un inédit qui change du texte qui défile à une vitesse bien trop élevée pour être humain normalement constitué. Certes un générique ne fait pas un bon film, et d’ailleurs on se rend bien compte du sérieux employé pour nous faire rire bien avant qu’il n’arrive.
Un sérieux somme toute relatif car il faut être prévenu d’avance, vous êtes dans une aventure avec beaucoup de nichons et de bimbos (dont une asiatique en full frontal nude pendant la quasi totalité de la bande), avec des blagues aussi misogynes que certains mâles tournés en dérision (la nana qui dit à son mec « ça fait seulement deux minutes ! » et lui qui lui répond « ouais ! nouveau record personnel ! »).
Pour le reste on retrouve de l’humour pot-head, des acteurs qui cabotinent pas mal, des évènements absurdes dont l’inévitable découverte de l’antidote anti zombijuana (terme à retenir), et toujours une cascade de blagues qui le plus souvent font mouches, comme les quelques effets gores (les maquillages sont en revanche parfois très minimalistes, au point de flirter avec le nanar).
The Coed and The Zombie Stoner fait partie des quelques comédies zombies valables. Pas un chef d’oeuvre, et souffrant d’une photographie sans inspiration, il se révèlera être un bon divertissement pour peu que l’on adhère à l’humour particulier et que l’on oublie sa faiblesse en terme de gore. Et rien que pour l’avalanche de blagues sur les français il mérite d’être vu !

The Coed and the Zombie Stoner Mr Méchant

En bref...

3


Note visiteurs: 0 (0 votes)

Tags: , , , , , , , , ,


A propos de l'auteur

Fan d'Uwe Boll et Paul W.S. Anderson. Aime à l'occasion oublier les nanars pour regarder du vrai cinéma comme celui de Robert Parrish, Franklin J. Schaffner ou Rudolph Maté, de la bonne sci-fi tu vois, pas du singe teubé.



Genre : Comédie, Horreur
Réalisation : Glenn Miller
Scénario : Scotty Mullen
Bande-originale : Chris Ridenhour
Durée : 91 min
Année de production : 2014
Sortie pays d'origine : 18/04/2014
Sortie française : nc
Certification US : UNRATED
Certification FR : nc
Budget : nc
Box-Office : nc
Production : The Asylum
Récompenses : nc
Pays : États-Unis
Site Web : nc
Langue originale : Anglais
Titre original : The Coed and the Zombie Stoner
Distribution : Catherine Annette, Grant O'Connell, Jamie Noel, Aaron Caleb
Synopsis : Quand une fille de sororité tombe amoureuse d'un zombie, ce n'est qu'une question de temps avant qu'une apocalypse de zombie ne se déchaîne sur le campus. La fille de sororité découvre que l’herbe est le remède; elle doit maintenant fumer toute l’école avant qu’il ne soit trop tard.
Voir la fiche IMDb

Galerie photo


Trailer: The Coed and the Zombie Stoner

Loading the player...
Revenir en-haut ↑
  • La vilaine pub

  • Notre Instagore

    Something is wrong.
    Instagram token error.
  • Facebook

  • Vidéo du mois

  • Commentaires récents

  • Voilà ce qu’on aime…

    41 63 76 The-Funhouse-Massacre-Quinn
  • Derniers articles